Katadyn Group

Thomas Strebel, cycliste de l’extrême, nous parle de Peronin

" Lors de mes courses sur longues distances, comme le championnat européen UMCA Ultracycling de 2009 qui comptait plus de 720 km ou le One Week Gigathlon 2007, j’avais toujours pu me nourrir sans problème de solides ou de gels. Mais à l’occasion du One Week Gigathlon, j’ai constaté qu’au bout d’une semaine de compétition, les gels me coupaient l’appétit. En 2010, je vise le Race Across America, une course cycliste d’environ 4 800 km entre la côte ouest et la côte est des Etats-Unis, plus ou moins non stop. Le trajet est interrompu par des pauses de sommeil à répartir de façon autonome. La durée maximum est fixée à 12 jours. L’apport d’énergie doit être à la hauteur du défi. Grâce à un couple d’amis sportifs, j’ai découvert par hasard les aliments liquides Peronin. J’ai reçu par leur intermédiaire un échantillon au goût cacao et vanille. J’avais souvent entendu dire que les aliments à boire avaient mauvais goût. J’étais donc très curieux d’essayer Peronin. J’ai été très surpris de son bon goût. Question tolérance, je n’avais plus de problème non plus avant et pendant les entraînements. Cela a aussi l’avantage d’être transportable dans un bidon. Par ailleurs, c’est très important pour moi que Peronin existe en poudre, car je dois acheminer tout mon matériel par fret aérien aux Etats-Unis pour mon projet, alors chaque kilo compte.

Une chose est sure : pendant le Race Across America, je me nourrirai essentiellement avec Peronin qui couvrira mes apports énergétiques quotidiens jusqu’à 14 000 calories. "